Vaccins, doses de rappel et mesures de protection

Depuis le 15 décembre 2022, le lien d’inscription à la vaccination COVID-19 dans les centres de vaccination du canton du Valais est remplacé par l’adresse

www.vs.ch/vaccination-covid

 

Vous avez certainement remarqué que le port du masque est de moins en moins populaire et qu'il n'est pratiquement plus utilisé comme mesure de protection. La situation épidémiologique a changé et nous nous trouvons dans une situation de transition. Pour nos cabinets et institutions de santé, le problème est que différents virus circulent, dont toujours aussi du SARS-Cov-2.

 
Les cabinets médicaux accueillent souvent des personnes malades et donc potentiellement contagieuses. Le masque et les autres mesures d’hygiène permettent de minimiser la transmission de la maladie aux autres patient·e·s et au personnel du cabinet. De plus, les cabinets médicaux accueillent aussi des personnes vulnérables qui présentent un risque accru d’évolution grave de la maladie. Il convient de les protéger.

Nous recommandons que tous les patient·e·s présentant des symptômes d’une infection des voies respiratoires (rhume, mal de gorge, toux, fièvre) continuent à porter un masque lors d’une consultation afin de protéger les autres patient·e·s et le personnel du cabinet.

De manière générale, toutes les personnes qui le souhaitent peuvent continuer à porter un masque dans les cabinets médicaux.
 
L’objectif est de continuer à contenir le risque d’infections dans les cabinets médicaux et d’endiguer la pénurie de personnel. De plus, il est encore difficile d’estimer l’évolution des affections post-COVID et leurs conséquences ; nous devons donc poursuivre nos efforts dans une mesure supportable afin de maintenir au plus bas le nombre de nouvelles contaminations.
 

Toutes les vaccinations recommandées restent gratuites et autorisées.
Seules les doses de rappel qui ne sont pas recommandées officiellement en Suisse sont payantes (60.- CHF)
La vaccination complète continue d’offrir une bonne protection contre les formes
graves de la maladie.

Le virus SARS-Cov-2 n'a pas disparu, dû à une forte contagiosité et à l'échappement immunitaire et vaccinal des variants Omicron.
Il n'est donc pas inutile de continuer à se protéger simplement (lavage des mains, masque si désiré, distance, surveiller son état de santé et faire un test dès l’apparition de symptômes).

En Suisse, on note la présence des variants Omicron 22B (BA.5), 22E (B.Q1), 22D (BA.2.75), 22F (XBB).

 

 


 

Source des graphiques:  Emma B. Hodcroft. 2021. "CoVariants: SARS-CoV-2 Mutations and Variants of Interest." https://covariants.org/

 


Ci-dessous, un "arbre généalogique" des variants du SARS-CoV-2, du premier virus au dernier variant Omicron XBB.

 

 

 

 

Arrivées:

Cette fois, c'est le vrai début de l'activité médicale de la Dre Corinne Cohen à la Maison de la Santé (jusqu'à ce jour, elle n'avait fait que des gardes).
Le 14 février 2022, elle a pris possession de son nouveau bureau et mis en place son horaire de travail (lundi, mardi et vendredi).
Nous lui souhaitons une longue carrière et beaucoup de plaisir à la Maison de la Santé!

 

Départs:

La Dre Anca Mairesse est venue rejoindre l'équipe pour une période de 6 mois et nous quittera fin octobre 2022.

 


 

Au revoir Dr Bernard Darbellay !

Après un riche parcours professionnel, le Dr Bernard Darbellay effectuait son dernier jour de travail à la Maison de la Santé de Sembrancher le dimanche 21 décembre 2021. Une page se tournait dans l’histoire médicale d’Entremont.

 
Nous ne ferons pas l’historique de sa carrière, mais nous relèverons son dévouement inconditionnel à ses patients. Lors de sa longue présence à Orsières, il était appelable jour et nuit, dimanche compris (sauf sil il était au bois ou sur sa pelleteuse…).
 

 

Ses talents d’alpiniste et de sauveteur en montagne ne sont un secret pour personne. Il fut un précurseur du GRIMM.

 

 

Quand il annonça qu’il rejoindrait la Maison de la Santé du Grand Entremont à Sembrancher, ce fut un vrai coup de tonnerre en Entremont et surtout à Orsières.

Il terminera ainsi sa carrière professionnelle à la MSGE en collaborant avec ses collègues et ses assistantes. Bernard a voulu assurer à ses patients une relève médicale et a ainsi privilégié leur intérêt plutôt que son confort. Il a dû se plonger dans les dossiers informatisés, ce qui fut un nouveau défi.

Pour couronner cet ultime effort professionnel, il a été remercié par le conseil de district d’Entremont. 

Vous devinez que Bernard n’a été que moyennement sensible à ces honneurs, mais qu’il a apprécié la fête
organisée à la MSGE le 17 décembre 2021 où il a pu exprimer tout son amour à un ordinateur à grands coups de hache…


               

 


Cher Bernard,
En réalité personne ne te remplacera, tu resteras inimitable et tu laisseras un grand vide dans le cœur de tes patients et à la MSGE.
Nous te remercions pour tout ce que tu as fait et te souhaitons une belle et riche retraite!

 


 

Au tour du Dr Pierre Nicolas Poget de partir !

Début juillet 2022, c'est le Dr Pierre Nicolas Poget qui, sous prétexte de "retraite", a quitté la Maison de la Santé, sur un pas de danse et en pensant à de nouvelles aventures entre autre musicale.

Et oui, les médecins vieillissent… après le Dr Bernard Darbellay, voici le tour du Dr Pierre Nicolas Poget de dire au revoir à ses patients et à la MSGE.

Après un riche parcours professionnel, il avait atterri au Châble avec le Dr Gilbert Bruchez avant de rejoindre à son ouverture la Maison de la santé du Grand Entremont à Sembrancher.


Sur cette photo, le Dr Poget se trouve sous l’horloge, et oui le temps tourne… à sa gauche les Drs Barmettler et Bernard Darbellay déjà retraités.

Il a organisé une magnifique fête pour son départ le 9 juin 2022. Pierre Nicolas est mélomane, et un hommage musical lui a été rendu à la guitare par le Dr Zufferey et au violon par la Dre Anca Mairesse, les danses étaient dirigées par la Dre Bois-Farinaud.

           

Le Dr Pierre Nicolas Poget ne nous abandonnera pas complètement puisqu’il continuera à s’occuper de notre site medidranse.ch.


Bonne retraite Pierre Nicolas et merci pour ta bonne humeur et ton amabilité !

Dr Gilbert Darbellay

 

 

 


Pour qui :

Toutes les personnes à partir de 5 ans peuvent se faire vacciner.
La vaccination des enfants de 5 à 11 ans commence à partir de janvier 2022. Le vaccin pour enfants de Pfizer/BioNTech est autorisé en Suisse pour les enfants à partir de 5 ans depuis le 10 décembre 2021.

La vaccination de rappel avec un vaccin à ARNm est recommandée pour toutes les personnes dès 16 ans.

 

Quel vaccin :
La Maison de la Santé de Sembrancher ne dispose que du vaccin à ARNm de Moderna Spikevax®

 

Pour les personnes qui désirent une 3e dose avec le vaccin à ARNm de Pfizer/BioNTech Comirnaty®
nous leur conseillons d’aller en pharmacie ou dans un centre de vaccination.

 

La vaccination de rappel (booster) peut avoir lieu dès quatre mois après la vaccination complète (immunisation de base).
Si possible, la vaccination de rappel doit être administrée avec le même vaccin que les deux premiers vaccins.

Pour les personnes de moins de 30 ans, il est recommandé d’administrer le vaccin de Pfizer/BioNTech pour le rappel.
Pour les personnes vaccinées avec le vaccin à vecteur viral de Janssen, il est recommandé d’effectuer une vaccination de rappel avec un vaccin à ARNm (Pfizer/BioNTech ou Moderna), à condition que cela soit possible pour des raisons médicales.

 

Tous les détails sur le site du canton du Valais ou de l'OFSP.

 


 

Le Conseil fédéral a levé la majorité des mesures nationales de lutte contre la pandémie de coronavirus smile!
A partir de jeudi 17 février 2022, l’accès aux magasins, aux restaurants, aux établissements culturels, aux établissements ouverts au public et aux manifestations est à nouveau possible sans masque ni certificat COVID.
L’isolement des personnes dépistées positives (5 jours) ainsi que le port du masque obligatoire dans les transports publics et dans les établissements de santé est maintenu jusqu’à fin mars 2022.

Dernières nouvelles: toutes les mesures de lutte contre la pandémie de COVID-19 sont levées depuis le 1er avril 2022!
L'isolement des personnes testées positives est supprimé tout comme le port du masque dans les transports publics.

Le port du masque reste toutefois obligatoire dans les établissements de santé (y compris à la Maison de la santé sealed) jusqu'à fin avril 2022, sur décision du canton du Valais et recommandation de la FMH et de la Société Médicale du Valais.


Vaccins
La Maison de la Santé ne vaccine plus depuis le début mars 2022.

Les patientes et patients qui désirent recevoir un vaccin peuvent le faire dans les centres de vaccinations ou pharmacies (voir sur le site du canton du Valais sous "vaccination").


Le virus SARS-Cov-2 n'a toutefois pas disparu, même si les cas de contaminations diminuent. Il n'est donc pas inutile de continuer à se protéger simplement (lavage des mains, masque si désiré, distance, surveiller son état de santé et faire un test dès l’apparition de symptômes.).

En Suisse, ce sont les deux sous-variants Omicron qui sont présents.
Le variant 21L (B.1.1.529.2) remplace progressivement le 21K (B.1.1.529.1), comme c'est le cas dans d'autres pays.

 

 

 

 

Source des graphiques:  Emma B. Hodcroft. 2021. "CoVariants: SARS-CoV-2 Mutations and Variants of Interest." https://covariants.org/

 

Depuis mars 2020 que nous parlons de cette pandémie, des vagues successives qui s’avancent sur nous, parfois vaguelettes, parfois tempêtes. Jour après jour, des comptes-rendus dans les médias. Des statistiques pas toujours très compréhensibles, nombre de personnes nouvellement infectées, nombre de décès, incidence dans la population, nombre d’hospitalisations. C’est le feuilleton du printemps 2020, puis de l’été, l’automne, l’hiver et voilà que cela continue en 2021, sans évidence absolue que l’on ne remette une couche en 2022. Fatigue, lassitude….

Il y a les fatigués après infection covid, les «  covid longs ». Des semaines, voir des mois sans énergie, sans envie. Toute activité demande de grands efforts. Le moral est mis à rude épreuve. Avant l’infection, on était plein d’énergie, prêt à déplacer des montagnes et voilà que l’on a l’impression d’être un vieillard souffreteux. Pour d’autres des séquelles respiratoires définitives.

 

Il y a la fatigue des soignants en soins intensifs. Ils ont dû tellement donner durant tous ces derniers mois : des heures de travail supplémentaires, et un travail lourd, avec toute l’implication émotionnelle engendrée : des patients parfois jeunes , coupés de leur famille, des décès nombreux.

 

Il y a la fatigue des soignants ambulatoires, toujours ce spectre du covid à chaque état infectieux, les tests et vaccins en plus du travail quotidien. Les informations à répéter et répéter.

 

Il y a la lassitude face à une incompréhension des enjeux d’une certaine population, qui se sent devenue experte en infectiologie, vaccinologie, épidémiologie, sociologie, politique. Sur la base d’avis « experts » documentés sur Facebook et autres réseaux sociaux, ces nouveaux spécialistes à formation accélérée sont prêts pour certains à prendre les armes…

 

Tout le monde est fatigué par cette pandémie covid, tout le monde aspire à un monde libre, sans masque, sans trop de contraintes, avec des relations sociales apaisées. A quoi bon douter de tout, de la médecine, des politiques, de la société ? Quel intérêt vraiment à un complot mondial ? Le conseil fédéral et autres politiciens du monde rêvent certainement de ne plus à avoir à gérer ces problèmes. Les médecins ont largement assez de travail sans prendre plaisir à patauger dans des tâches supplémentaires. Bien sûr certains pharmas vont s’enrichir, mais c’est notre monde capitaliste qui est ainsi et pour l’instant les autres modèles ne furent pas des succès. S’il y a un moment où nous devons nous serrer les coudes, c’est aujourd’hui. Les personnes qui ont des angoisses sur les vaccins doivent être entendues, mais elles doivent avoir un comportement responsable si nous voulons sortir de cette crise.

 

Rêvons d’un monde apaisé, sans covid, avec des gens heureux et porteurs d’énergie positive.

 

Dr Gilbert Darbellay