En ces temps où l’on parle beaucoup dans les medias via des politiciens du revenu des médecins (et non pas du revenu de certains médecins), une nouvelle m’a fait plaisir : la fermeture ordonnée par la justice du canton de Genève d’une « clinique » Corela. Cette dernière n’avait de clinique que le nom. En réalité, il s’agit d’un centre d’expertise privé qui travaille uniquement sur mandat des assureurs. 

 

Ainsi, lorsqu’un arrêt de travail se prolonge trop au goût de l’assureur, ce dernier exige une expertise et adresse le patient (ou plutôt l’assuré) dans ce centre d’expertise. Clairement ces « experts » sont rétribués par les assureurs et leurs conclusions, on s’en doute, vont dans le sens du payeur…

Outre l’évidence de la moralité très douteuse de ce principe, il semble que les « médecins-experts » engagés dans cette pseudo-clinique n’avaient même pas de droit de pratique pour certains. Il s’agit prioritairement de médecins étrangers, mercenaires, venus travailler en Suisse a priori pour profiter de la qualité de l’air, de la vue sur le beau lac Léman, le jet d’eau etc…

 

On découvre le cynisme du système avec des médecins qui sont loin de remplir leur mission  et des assureurs dont le sens de l’étique est tout simplement nul.

Cette « clinique » sera donc fermée pour 3 mois… J’espère clairement qu’elle disparaîtra à jamais. Que l’on identifie des personnes qui tenteraient de profiter du système , soit, mais que l’on tente par tous les moyens possibles , y compris les plus ignobles, de retirer la perte de gain à des personnes en grande souffrance, NON !

 

Gilbert Darbellay

En cas de symptômes pouvant faire penser au CoVid-19, mêmes légers, annoncez-vous à la réception !. Comment évaluer votre risque et décider du comportement à avoir

Coronavirus, accueil, masque, risques et comportement

Recommandations de l'Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) et de l'état du Valais.

Le nouveau coronavirus (SARS-Cov-2)