News

Madame la Présidente

Medidranse SA représente la société des médecins de la Maison de la Santé du Grand Entremont. C'est elle qui gère le fonctionnement administratif et économique du centre médical. Elle est composée uni...

Arrivée du Dr Frédéric Bruchez

Promesses, promesses... Nous avions dit que le but N° 1 de la création de la Maison de la Santé du Grand Entremont (MSGE) était de faire venir dans notre district des jeunes médecins pour assurer le ...

Halte aux rumeurs

« On » m’a dit que les médecins de la Maison de la santé ne répondaient pas au téléphone la nuit. « On » pense qu’ils ont la vie facile depuis leur déménagement à Sembrancher. « On » sait qu’on leur...

1er anniversaire de la MSGE

Il y a 1 an (le 1er juin 2016) les consultations débutaient à la Maison de la Santé du Grand Entremont. Une petite révolution pour nos patients habitués à se rendre dans nos cabinets de village, avec ...

Info mars 2017

L'épidémie de grippe s'en est allée (ouf!), la saison de ski (et ses inévitables accidents) arrive doucement à son terme. Depuis début décembre à ce jour, l'activité à la MSGE a été dense et les consu...

Voeux 2017

A tous nos patients, à leurs familles,  nous souhaitons une heureuse année 2017 et une bonne santé. Nous vous remercions pour votre confiance durant cette phase de transition qui nous a vu quitter no...

More From: Actualité Uncategorised

Il y a 1 an (le 1er juin 2016) les consultations débutaient à la Maison de la Santé du Grand Entremont. Une petite révolution pour nos patients habitués à se rendre dans nos cabinets de village, avec leurs habitudes, leurs assistantes médicales...Un sacré changement pour nous médecins et pour nos assistantes: travailler dans une grande structure, collaborer avec plusieurs collègues, le papier a disparu, tout est informatisé... des gardes de 24 heures y compris le week-end avec présence à la MSGE de 10 à 18h samedi et dimanche etc...

On ne va pas le cacher, cette première année a été pénible. La charge de travail fut lourde. Le départ programmé du Dr Gilbert Bruchez a été difficile à compenser. Celui de notre collègue Lauriane Friedrich qui s'était engagée à 40% entraîne moins de problème. Nous avons été grandement soulagé par la Dresse Barbara Weith qui a assuré avec compétence de nombreuses gardes y compris le we. Le Dr Dugerdil nous donne aussi un bon coup de main. 

Mais au total, nous pouvons être satisfaits du bilan de cette première année. Nos chers patients nous ont suivi à Sembrancher, même si parfois, pour les plus âgés, cela entraîne des déplacements plus complexes. Des milliers de consultations ont été réalisées. Un grand nombre de consultations urgentes en dehors des heures de consultation ont été effectuées à la MSGE. Une partie de ces consultations étaient pratiquées avant l'ouverture de la MSGE à Martigny (hôpital et Vigimed). Nous avons ainsi "relocalisé" ces consultations en Entremont. Nos assistantes médicales nous sont restées fidèles et nous les remercions pour leur travail et leur engagement. Elles ont effectué un travail de bénédictin pour mettre au point le laboratoire surtout, la radiologie, la mise en place du matériel, s'adapter à des pratiques différentes selon les médecins. Le contrat a été rempli, comme le prouve la fréquentation des cabinets et et des urgences.

Les points particulièrement positifs de cette première année à la MSGE ? Avant tout la promesse tenue de maintenir en Entremont une médecine de premier recours de qualité. La création de la MSGE en était un jalon incontournable. Ainsi nous recevons et recevrons des médecins stagiaires et assistants qui seront les médecins de demain en Entremont (nombreux Entremontants!!!) C'est une charge de travail supplémentaire, mais également de grandes satisfactions que nous apportent ces jeunes avec leur belle motivation. La communication entre médecins est évidemment simplifiée, et avec les dossiers informatisés, la prise en charge des patients en urgence est plus commode. Des colloques de formation sont organisés au sein de la MSGE. Nos radiographies peuvent être vues directement sur les écrans de l'Hôpital du Valais si nous le souhaitons. Si nous avons un doute sur l'interprétation d'une radiographie, nous pouvons en référer au médecin-radiologue pour un avis expert. Tout comme si nous désirons un conseil pour la prise en charge d'une fracture, nous pouvons contacter un chirurgien qui voit le cliché radiologique.

L'an 2 sera marqué par l'arrivée cet automne du Dr Frédéric Bruchez, puis au printemps 2018 du Dr Vincent Luisier (possiblement accompagné par le Dr Zufferey, mais son arrivée pourrait être repoussée de 6 mois). Un ou des départs seront sans doute aussi au programme, les années passant... Des collaborations avec des spécialistes devraient  s'intensifier notamment avec le service d'oncologie de l'Hôpital du Valais, pour simplifier la vie de certains patients. Des relations plus étroites pourront être tissées avec la pharmacie, la physiothérapie et le service médico-social qui sont en train de rejoindre la MSGE II.

Une première bougie, c'est important. La gestation avait été longue et parfois douloureuse. Les premiers pas sont prometteurs, même si la démarche est encore parfois incertaine. 

 

Dr Gilbert Darbellay

 

 

 

Connexion

Recherche