News

Le 31 décembre 2018, le Dr François Barmettler quittera la Maison de la Santé pour tirer un trait final sur sa longue carrrière médicale. Diplômé en médecine en 1975, il effectuera sa formation post-...

Nos ado n'ont décidément pas grand chose à envier à certains athlètes dopés qui ont toujours une guerre d'avance sur les contrôles anti-dopage... Nous connaissons tous les alcoolisations rapides et m...

Changement de look sur les façades des bâtiments de la Maison de la Santé après 2 ans et demi... Les trois édifices sont ainsi nommés sobrement "Centre Médical", "Paramédical + CMS" et "Entre terre et...

La nature première de la Maison de la Santé est d'assurer la prise en charge des patients d'Entremont. Pour cela une équipe de médecins de premier recours sont présents quotidiennement. Parmi eux le p...

Pas de révolution à la Maison de la Santé, mais comme dans une « famille », tout évolue. On citera déjà l’apport du Dr François Rudaz qui nous a épaulé pour les urgences depuis ce printemps. Durant l...

More From: Actualité Uncategorised

En ce mois de décembre ensoleillé, se prépare un événement marquant pour la santé en Entremont: le départ à la retraite du Dr Gilbert Bruchez. En effet, il remettra ses chers patients à ses collègues à la fin décembre 2016!

Gilbert a effectué ses études de médecine à Genève. Puis après sa formation postgraduée dans les hôpitaux de Sion, Martigny et à l' HUG, il s'est installé à Villette avec Jean-Pierre Deslarzes en 1983, où il oeuvrera jusqu'en mai 2016, il déménagera alors à la MSGE.

Gilbert a été très actif dans le secours en montagne dès 1982, il fut un des pionniers du GRIMM, et poursuivit cette activité parallèle durant plus de 30 ans...Tant de souvenirs et d'anecdotes à raconter à ses petits-enfants.

Il a été le médecin de district en Entremont, chargé parfois de bien lourdes et tristes missions.

Il a oeuvré également de nombreuses années comme médecin répondant de la Maison de la Providence.

Il a montré un courage exemplaire en se rendant  à la MSGE à Sembrancher. A 68 ans il a dû faire une conversion à l'informatique, reprendre un système de garde comprenant les weekends, déménager son cabinet avec ses tonnes de dossiers et radiographies.

Alors, oui, il a plus que mérité une belle et heureuse retraite. Comme l'homme ne manque pas d'arguments (famille, montagne, histoire, archéologie, voyages, sports etc..), c'est certain que sa retraite sera bien riche.

An nom de ses collègues et amis, mais aussi de ses patients qu'il chérit et qui sont si attachés à lui,  MERCI GILBERT ET BON VENT!

 

Dr Gilbert Darbellay

Connexion

Recherche